Hazebrouck: cinq raisons de ne pas louper Mosaïque en Nord

La deuxième biennale de la mosaïque s’est ouverte samedi dernier et dure jusqu’au 4 janvier. On vous donne quelques bonnes raisons d’y aller

Invité d’honneur de cette deuxième biennale de la mosaïque, Gérard Brand expose ses œuvres au musée des Augustins mais aussi à l’église Saint-Éloi.

Invité d’honneur de cette deuxième biennale de la mosaïque, Gérard Brand expose ses œuvres au musée des Augustins mais aussi à l’église Saint-Éloi.

1 – Le seul événement de ce type au Nord de Paris

L’événement Mosaïque en Nord a vu le jour en 2013, à l’initiative de Jean-Marc Escherich, animateur de l’atelier mosaïque au centre socio-éducatif d’Hazebrouck. « Il existe trois grands lieux d’exposition de mosaïque : Paray-le-Monial, Chartres et Obernai », souligne Jean-Marc Escherich. « La biennale de la mosaïque à Hazebrouck est la seule exposition de ce type au Nord de Paris. »

2 – Deux fois plus d’artistes qu’en 2013

La première édition avait été un succès pour les organisateurs. Soixante mosaïstes répartis entre le musée des Augustins et le CSE avaient participé à l’événement. Trois mille visiteurs avaient poussé la porte du musée hazebrouckois et quatre mille personnes avaient parcouru l’expo du centre socio. Cette année, pour la deuxième édition, cent quarante mosaïstes professionnels et amateurs participent à Mosaïque en Nord. « Dix nationalités sont représentées. Nous avons des mosaïstes locaux, trois meilleurs ouvriers de France, et des artistes qui viennent des États-Unis, du Canada, du Japon… », énumère l’animateur du CSE.

3 – Un invité d’honneur

Cette année, l’invité d’honneur de la biennale de la mosaïque est Gérard Brand. Ce mosaïste contemporain de renom expose plus de cent cinquante de ses œuvres à la biennale. L’artiste, qui est le seul à maîtriser l’art du vide en mosaïque, exprime son art en trois dimensions dans des sculptures aériennes où les matériaux traditionnels de la mosaïque s’associent à des matériaux de récupération.

4 – Trois lieux d’exposition

Les œuvres de Gérard Brand investissent le musée des Augustins mais aussi l’église Saint-Éloi. Le mosaïste y a aménagé une chapelle éphémère dans laquelle s’exposent quelques-unes de ses créations. L’église hazebrouckoise accueille aussi des mosaïques inédites créées spécialement pour l’événement. « Nous avons lancé un appel à projets auprès des mosaïstes pour réaliser des œuvres avec au minimum 40 % de pierre bleue de Soignies », annonce Jean-Marc Escherich. Cinquante-cinq créations ont été sélectionnées et sont à découvrir. Le public pourra aussi parcourir la galerie du centre socio-éducatif et admirer les cent douze œuvres qui y sont exposées. Les visiteurs peuvent d’ailleurs élire leurs trois mosaïques préférées grâce à un « prix du public ».

5 – Des ateliers, des conférences, des animations

Outre les expositions, la biennale de la mosaïque c’est aussi des événements ponctuels. Pendant les deux mois que dure l’événement, des visites et des ateliers seront organisés pour les scolaires, des ateliers découverte seront animés par les mosaïstes. De son côté, Gérard Brand participera à des performances artistiques et fera l’objet d’une conférence.

Marie Jourdin

Expositions visibles jusqu’au 4 janvier 2016 : du mardi au dimanche de 14h à 17h30 au musée des Augustins et l’église Saint-Éloi, du lundi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h au centre socio-éducatif.

Source : lindicateurdesflandres

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *